Pages

lundi 29 novembre 2010

Wikileaks, envoyez la suite ?

Wikileaks et les journaux qui publient des extraits volés (il faut le rappeler) nous font le coup de l'éloge de la transparence à la télé et sur le net (pour les Etats-Unis, en oubliant l'Iran, la Chine, la Corée du nord, etc.). Raisonnons par l'absurde.
Allons jusqu'au bout, publions : les comptes en banques, les dossiers médicaux, les codes de cartes bleues, les codes des ordinateurs des journalistes, les communications téléphoniques, les e-mails privés ou dans le cadre du travail, les déplacements de tout le monde, les salaires des uns, les allocations des autres, les déclarations d’impôts, les secrets de fabrication des entreprises, les analyses ADN des individus... Tous les secrets (ils existent) de Monsieur et Madame tout le monde sur le net, ce serait illégal et choquant.
La transparence totale, c'est le totalitarisme dans le Meilleur des mondes. Un chemin qu'il ne faut pas commencer à emprunter...

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

5 commentaires:

  1. Je comprends l'avalanche de critiques contre Wikileaks, mais si les Gouvernements ne mentaient pas ouvertement, on aurait pas non plus besoin de fuites... Parmi les elements interessants et dignes d'interet, on peut trouver :
    - espionnage des Etats-Unis sur le Secretaire General de l'ONU (desole, mais ca, c'est tout meme incroyable)
    - bombardements US au Yemen... tout le monde le pensait, le Yemen niait tout ouvertement, maintenant c'est clair et c'est apparemment pas fini.

    Il y a evidemment des craintes justifiees d'abus, mais je pense qu'il est de notre droit de savoir ce qui se passe cache aux yeux de tous, surtout concernant les 2 elements pre-cites. non ?

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas totalement d'accord :
    - je déplore le vol d'information des Etats, comme je déplore le vol des PC des journalistes en France (un sport récent)
    - Les Etats, les individus et les entreprises ont besoin de secrets et parfois de mentir. Nous ne sommes pas tous des saints tout le temps. Les journaux ne disent pas toujours tout ce qu'ils savent sur les uns ou les autres (notamment les grands de ce monde). Ex: la famille n°2 de F. Mitterrand. De même, toutes les images des zones de guerre ne sont pas montrées. On le voit en consultant la presse étrangère, occidentale ou non. La presse est là pour informer pas pour faire la promotion d'Assange et de son site.
    - Les dérives des uns n'excusent en rien les dérives des autres.
    - Pour les Etats, le contrôle des services par la représentation démocratique est peut-être à renforcer mais je ne pense pas que le grand étalage sans analyse réelle soit éthique ou utile.
    - Pour l'information des gens, de nombreux journalistes diffusent les infos à leur disposition (dont la situation réelle au Yémen) mais ils ne sont pas forcément écoutés ou mis en avant par les rédactions (un autre sujet, je l'accorde)
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends votre point de vue... meme si je reste convaincu de l'utilite relative de telles "fuites".

    Toutefois, comme l'a dit un journaliste americain dans l'un des nombreux articles parus : l'interet de ces informations concerne plus les populations arabes que les occidentaux directement. En effet, nous avons la chance d'avoir acces a une information diverse et variee : nos gouvernements ne sont jamais totalement honnetes, la presse ne dit pas tout, mais en recoupant les infos de plusieurs sources il nous est possible d'avoir un apercu de la situation assez proche de la realite.
    Les populations des pays arabes n'ont elles acces qu'a la propagande de leurs gouvernements, tandis que les autres sources sont bloquees, les journalistes arretes voire assassines, etc... Ainsi, grace a ces fuites, il leur est possible d'avoir acces a plus d'informations et de se faire une idee plus juste de la situation et des agissements dont ils sont en general les victimes...

    Un point sur lequel nous nous retrouvons par contre : le manque d'analyse de ces informations brutes. Certes, cela procure une enorme source d'info a ceux qui desirent les exploiter et les analyser, mais je pense que diffuser ces informations aupres de chercheurs, de journalistes competents aurait permis de donner lieu a des articles de qualite, des analyses approfondis et ainsi ameliorer la qualite de ce qu'on peut lire sur le sujet...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour.
    Dans votre liste de données à publier, vous mettez les déclarations d'impôt : elles sont publiques en Norvège. Pour les comptes bancaires, la publication du nom du propriétaire pourrait être une excellente solution contre les évasions fiscales.

    RépondreSupprimer
  5. @AFS
    Pourquoi pas lorsque c'est pour tout le monde et que c'est la tradition dans le pays. Par contre, lorsque quelques personnes ont leur déclaration publiées c'est moins sympas pour elles. De plus, "publiques" ne signifie pas qu'elles sont "publiées" dans la presse, me semble-t-il. Pour l'évasion fiscale, toute règle implique des contournements potentiels, je ne suis franchement pas sûr que cela améliorerait les choses.
    Cordialement

    RépondreSupprimer